Mettre les personnes dans des cases : quel danger ?

Mettre les personnes dans des cases : quel danger ?

Mettre des personnes dans des cases peut être intéressant pour simplifier la compréhension de certains profils, certains comportements.

Pour autant, l’individu est un peu comme un couteau Suisse, son comportement, son « profil » peuvent être différents en fonction des situations (privées, personnelles), du milieu dans lequel il se situe, de son interlocuteur, d’un stress élevé ou faible…

Mettre des personnes dans des cases les poussent inconsciemment à s'identifier à ces injonctions et ne plus se voir autrement.

Par ailleurs, il a été démontré, avec l’Effet Barnum, que lorsque l’on dit à un enfant ou à un adulte « tu es comme ça », inconsciemment le cerveau a tendance à faire de cette injonction une vérité… qui peut devenir une croyance limitante « si je suis comme ça, je ne peux pas être autrement ».

Avec le principe de Circularité, nous savons qu’une cause amène aux mêmes conséquences, que ces conséquences engendrent la cause et ainsi de suite… et qu’il est difficile d’en sortir.

Pour autant, une personne réagit à une situation et n’est pas le comportement qu’elle a dans cette situation.

Prenons l’exemple d’une personne A qui, par ses paroles, agresse même involontairement une personne B. Cette personne B risque de répondre agressivement à A ; qui à son tour répondra agressivement à B et ainsi de suite.
Même si A n’a pas l’intention d’être agressif « il sait juste qu’il est un peu direct mais c’est comme ça », cette réaction peut provenir d’un ressenti de B qui se sent quand même agressé et, un peu par réflexe, adoptera un comportement qui rendra A une nouvelle fois agressif…

En y réfléchissant, on peut trouver de nombreux exemples où l'on se cantonne dans des cases.

En y réfléchissant, n’avez-vous pas des exemples où l’on vous a dit que vous aviez tel profil et que vous trouviez normal que vous soyez nettement moins bon dans tel domaine ? Pour autant, est-ce toujours la réalité ?

Si l’on reprend l’exemple ci-dessus, n’y a-t-il pas des situations où A est attentionné et pas du tout agressif ? Peut-être lorsque A à voulu plaire à son futur conjoint ? Ce qui voudrait dire que A saurait aussi comment agir différemment !?!

En résumé

Les différents profils peuvent être des guides pouvant permettre de comprendre une personne dans une situation, mais peuvent aussi cantonner une personne dans une case.

Comme l’individu n’a pas qu’une seule facette, il est intéressant de garder à l’esprit que chacun peut dépasser des limites notamment liées à ces injonctions.

Pour modifier des comportements, vous pouvez tenter l’auto-coaching et si cela n’est pas concluant, l’accompagnement avec un coach professionnel ou personnel permet d’opérer ce type de changements…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.